• Accueil
  • > Le Procès et conclusion !

7 avril, 2008

Le Procès et conclusion !

Classé dans : — foma @ 15:24

L’instruction

elisabethepinajeff22htmlm17871f93.gif

Elisabeth Pinajeff sortant du bureau du juge d’instruction M Sacotte vers 1958

Des pressions sur un témoin :

lors de l’instruction février 1959, la presse de l’époque rapporte un épisode montrant une pression sur un proche d’une des victimes ,  cet épisode dénier par la police aboutira sur une plainte en justice déposé par un des Avocats , maître Traxeler :

Sources : le figaro du 02/02/1959 et  le Républicain Lorrain du 02/02/1959, copier l’image et l’ouvrir dans un gestionnaire d’image

figaro.jpg                           repulorraina.jpg           rpub.jpg

Dans son recueil de souvenir , publier sous forme d’entretien aux éditions PLON.

« Je sais presque rien mais je dirais tout  » édition Plon , 2007. Pages 41 et 42.

Yves Bertrant , ancien directeur général des Renseignements Généraux , assistant à la cérémonie donné en l’honneur des 50 ans de la création de la DST en 1995 , année de la disparition d’Elisabeth Pinajeff , indique avoir été surpris d’assister à la dépose d’une gerbe au pied de la stèle à la mémoire des agents de la DST disparus en service  , cette gerbe était en effet déposé par Pierre Sorlut lui-même .

Les articles de ces journaux montrent bien que la thèse d’un complot  gaulliste visant à discréditer André Letroquer , ne tient pas , pierre Sorlut , qui était un temps le chauffeur du chef de de la DST André Wybot , ne souhaitait visiblement pas que l’existence de ces ballets ne s’ébruite ou ne soit rendus publique .

Si une personne était Visée  à mes yeux c’est bel et bien d’Elisabeth Pinajeff qu’il s’agit ! ……

Voir sur ce sujet, l’instruction, l’article paru dans Justice magazine de mai 1959 et en ligne sur la page de ce blog :Hubert de Chamarande.

 

le procès

coupemediane.jpg

Elisabeth Pinajeff lors du Procès en 1960

Ouvert le 28/04/1960, devant la quinzième chambre correctionnelle de la Seine ( Paris aujourd’hui ), 9 audiences en hui clos au total . Président du Jury M Capel juge xxx et xxx.

Les audiences étant en hui clos, seule nous sont parvenue l’attitude des prévenus au moment de l’appel devant la cours , leurs présentation et pour certains leurs déclarations à ce moment précis !

 

Les faits incriminés sont :

« Des actes caractérisés d’excitation à la débauche , dont l’essentiel consiste en relations sexuelles généralement complètes, soit entre plusieurs hommes et une femmes , soit entre un seul homme et plusieurs femmes , soit entre plusieurs couples avec parfois échange de partenaires ; toute actes concomitants ou successifs , perpétrés sans le moindre soucis de discrétion, dont les mineures ont toutes été l’objet ou les témoins , et qui dans certains cas se pimentaient du spectacle , fort apprécié, d’exhibitions de nudité, voir de numéros de strip-tease, de caresses fort précises entre femmes , de flagellations à l’aide d’un martinet  » .

Il est précisé dans l’article du crapouillot n°73 que :

« Bien qu’il soit question dans le dossier , de scènes de flagellation , cette qualification supplémentaire de [coups à enfants ] ne signifie pas que les petites victimes aient été frappées ou martyrisées .Il s’agit, en fait ,d’une astuce juridique pour correctionnaliser certains actes odieux qui, autrement , auraient entraîné leurs auteurs en cours d’assises, avec des peines de réclusion ou de travaux forcés à temps en perspective. »

 

23, prévenus au total tous poursuivis d’attentas aux mœurs caractérisés par excitations de mineures à la débauche et passibles de deux à cinq ans de prison et de 5000 à 50.000 nouveaux francs d’amende .

Six des prévenus doivent répondre de coups à enfants de moins de 15 ans et encourent donc de un à trois de prison et de 20 à 1.200 nouveaux Francs d’amende . sont concernés :

-PS 33 ans détenu depuis 16 mois .

-André le Troquer 74 ans , avocat

-Jean-Grançois Jesxxx, 30 ans commerçant

-M aurice Benaxxxx, 24 ans

-Georges Xianchierie , 39 ans, gérant de société

-André Gauthxxx , 46 ans ; comissaire de police principal

Les Auxiliaires de Justice

Avocats des partie civiles :

Mes Tixier-Vignancour,Boudelot,Traxeler, Debray, Valiergue,Jancourt…..

Source …..( le crapouillot n°73).

Avocats assurant la défense :

ME Mauranges et Héraud pour Avocat d’André Le Troquer et Mme Pinaëff ( E pinajeff)

MES Hug et Neveux pour PS

Floriot , Toulouse , Gambier,Martin-Sané , Letort , Mathivet, Robert,Lemarchand…..( le crapouillot n°73)

Ce qui fut reproché à Elisabeth Pinajeff et André Le Troquer !

Quelques déclarations :

André L Troquer :

« Ni Mme pinaïeff ni moi n’avons été mélés aux actes qui mettent en cause les personnes traduites ici en justice. Nous n’avons participé à aucune de leurs réunions, nous ne sommes jamais allés chez eux et nous ne les avons pas accueilli chez nous . Il n’y à jamais eu de ballets, en tout cas nous n’en avons point vu. (….) on ne saurait prendre au sérieux les affirmations de filles perverses et débauchées. Aussi ai-je le droit de demander pourquoi je suis ici . Je puis sans crainte affirmer que nul n’aurait parlé d’une affaire de ce genre si l’on n’avait pas prononcé machiavélique-ment , injustement , le nom d’un homme politique . Mais on a voulu traîner en correctionnelle le militant que je fus et cela parce que j’ai opiniâtrement défendu la légalité républicaine . » et regagnant son banc en murmurant : « c’est le général de Gaulle qui à exigé que je sois ici , lui qui jadis à été mon obligé. »

 

 

classiclb011.gif

Des protagonistes.

 

dechatoiement.jpg   A droite une victime lors du procès et une autre à gauche âgée de 13 ans à l’époque des faits   victimeplusjeune1.jpg

 

classiclb011.gif

 

Autour du Procès

 

Retour sur Elisabeth Pinajef sur la période de 1929 à 1938

pinajeffremasterise.jpg

Lily Dorell, Beauté Magazine n°8 1929

sculpteursetgraveurs.jpg

Annonce dans beauté magasine de la parution d’un nouveaux titres des éditions pierre Ulysse à l’usage des peintres
graveurs et collectionneurs.
Elisabeth Pinajeff exposera régulièrement jusqu’en 1969 des toiles et des émaux dans le cadre de salons organisés par l’association des femmes peintres et graveurs .

 

classiclb011.gif

Le Film qui fut tourné au Butard ! !

 

 

auxecoutes.jpg      Aux écoutes du Monde, n° 1803, 6 février 1959, page 6.  article2.jpg

 

 

Ce film prit au pavillon du Butard à l’occasion d’un des ballets roses était selon l’article projeté à occasion d’autres réunions du même genre dans le but [ d’initier les jeunes participantes et « les mettre dans ambiance “]. Le réalisateur de cette bande , continue l’article ,[inculpé lui aussi , est un cinéaste qui était aussi , il n’y à pas longtemps, producteur à la R T F. Le scandale commençait à peine à couver qu’on le priait pourtant d'abandonner le micro…]

classiclb011.gif

 

 Retour sur la période allant de 1929 à 1938.

Elisabeth pinajeff à exercé sporadiquement l’activité de modèle sous diverses identité pour la maison de mode Marcelle Roze, essentiellement pour des modèles de chapeaux, son visage se prêtant particulièrement bien à ces créations. On la retrouve donc sous diffèrent nom comme modèle .
Du regard frais et mutin de 1932 de Mme de Pinaieff à l’attitude élégante mais sèche et rigide de Mme Dorélis, cette décennie d’avant guerre passe pour elisabeth Pinajeff par la joie et l’excitation d’une nouvelle carrière courant 33-34, la confirmation et la plénitude de cette dernière courant 36 laissant  place  à l’inquiétude et aux nuits blanches des années 37-38 suivit des  fermes résolutions et décisions des années d’occupations.

Les liens qui suivent pointent sur le site de :

Les Editions Jalou 1921-2010

http://patrimoine.jalougallery.com/

 

         Madame de Pinaieff

pinaef2vignette1.png

L’officiel de la mode n° 125, 1932, page 42 et 43

Madame Dorell

madamedorell.png

L’officiel de la mode n° 143, 1933, page 43 et 33

                    Mademoiselle Lily Dorelle

 

lillydorell1934.pngL’officiel de la mode n° 147, 1933, page 62 et 63. lillydorel1934vignette.png n° 149, 1934, page 68 et 69. lillydorel1934suite.png n° 155, 1934,page 68 et 69

 

          Mademoiselle Pinaeff

 

pinaf1936.pngL’officiel de la mode n°174, 1936, page 58 et 59.pinaef19362.png n°175, 1936,page 74 et 75.pinaef3.png n°178, 1936 page 70 et 71

 

    Madame de Pinajeff

 

pinajeffmodevignette.png

L’officiel de la mode n°197, 1938, page 44 et 45

 

Madame Dorelis

madamedorelis.png

L’officiel de la mode n°197, 1938, page 70 et 71

En 1938, à la veille de l’invasion de la France par les troupes Nazis , Elisabeth Pinajeff, Lily Dorell cède la place à la sévère et élégante Mme Dorelis.Installée à Vaucresson à quelques mètres à peine de ce qui devait devenir la caserne d’un régiment de transmission de la Werhmart. elle deviendra dailleur la maîtresse d’un  officiers d’un régiment de transmission ,  probablement celui-ci , stationné dans ce qui fut la Vaucressonniere et dont Le site est actuellement celui de la CRS 2 Vaucresson.

Il est à noter que si durant l’occupation, des mannequins et starlettes s’afficheront avec la soldatesque Nazi, comme la célèbre Tatiana Marutchef des maisons  Schiaparelli et Chanel * qui deviendra la maîtresse d’ henri Laffont, rue Lauriston et l’incitera à s’établir au 3 place des états-Unis. Elisabeth Pinajeff suivra elle, un parcours ou les services alliées semblent être  présents… mais à partir de quant ?.

* Coco Chanel elle-même , dont le principal associé n’est autre que le propriétaire de la Vaucressonière , vaste villa qui deviendra cette fameuse caserne de la  Werhmart. Au lendemain de la victoire  sera inquiétée un temps pour ces relations avec un officiers Nazi, Churchil lui-même interviendra pour que cesse cette situation.

http://www.lexpress.fr/informations/chanel-un-parfum-d-espionnage_603397.html

 

Alerte Simon*, épouse Stavisky , un temps manequin Chanel , avait pour frère Jan Pavel Ezecurdia,  peintre à Paris au bateau Lavoir en 1904, ou il assiste au cours de George Braque au côtè entre autre de Picasso .  Marie Laurencin qui peindra Dominica guillaume sera au bateau Lavoir en 1907. et Modiglianie habitait rue Caulaincourt dans les environs du bateau lavoir en 1906 **. Ce jan Pavel est prèsent lors du congres de tours en 1920, et participe à la fondation  du partit communiste Français, il y rencontre Hô Chi Minh. Il s’installe en Allemagne  après sa rencontre en 1934 avec Otto Abentz. Il rencontrera   Leopold Zakharovitch Trepper qu’il aidera à plusieurs reprises et à diffèrentes époques .Durant le III e  Reich il deviendra le chef de cabinet du Reichsjägermeister Goering chargé de la mise en sûreté des œuvres d’art. Enfin en 1944, commissaire du peuple à l’art prolétaire (Sovietskaia jivopis Vypousk) il est parmi les officiels accompagnants Joseph Staline lors de la réception du Général De Gaulle par ce dernier. il finira sa vie au bout d’une corde en Indochine dans les années 50, liquidé par des hommes à la solde d’un industriel propriétaire de plantation d’hévéas.Ces relations avec Hô Chi Minh, l’ayant peu aidées à cette occasion.

*-fille du commandant Simon, décéder durant la première guerre mondiale  , sa mère se remarira avec un homme, Argentin d’origine ,  plus jeune d’une dizaine d’année et qui s’interessera à sa fille au point que celle-ci s’en pleindra .

**- La sepulture du peintre Modiglianie,  dans la 96 e Division au père Lachaise est à quelques mètres de celle d’Adolphe Osso, producteur de Cinéma et amant d’Elisabeth Pinajeff au dèbut des années 30. Seconde croix sur le plan accessible via ce  lien.

http://ezcurdia.free.fr/bio_jean_pavlovitch.htm

 Sur ce sujet voir egalement les memoires en trois volets du fils de Magdalena Andurain qui fut elle aussi  manequin Chanel durant la guerre.

http://www.inlibroveritas.net/lire/oeuvre8462.html

L’Essentiel .Elisabeth Pinajeff  par ces relations avec l’équipe de Beauté Magazine près de la place Malsherbe,  s’ouvre à diverses activités artistiques comme la peinture et s’introduit dans le monde la haute couture. Elle deviens modèle pour la maison Marcelle Roze, maison de couture et modiste de la rue Volney, proche de la maison Roubaudi,ce dernier est fabricant de tissus « hautes qualités » pour les maisons de hautes coutures. Etablit  rue Volney puis du 4 novembre à Paris, depuis les années 20 et dont les liens vont jusqu’à la société de cosmétique Neige des Cevennes au 97- 121 rue Anatole France à Levallois-Perret. Élisabeth travaillera également pour la maison Jules Blanchard et ses fils , Chapelier à Chazelle les Lyon. C’est par la fréquentation de ces milieux et apres la mort de son mari en fevrier 1939 qu’elle s’établit à Vaucresson à quelques mètres du Butard , pavillon de chasse de louis XV ayant appartenu au couturier Paul Poiret.

 

La suite sur la page “Beautè Magazine”

Laisser un commentaire

film et serie en streaming |
ningyou kareha |
Blog plus belle la vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CONCOURS VIDEO AMATEUR - FR...
| Les Etoiles du Cinéma
| inerzaflahcenbizenkad