8 janvier, 2008

Classé dans : Non classé — foma @ 12:13

La double vie d’Elisabeth Pinajeff

Biographie officieuse tirée de divers sites sur le cinéma Allemand des années 20 et d’éléments glanés auprès de proches

d’Elisabeth Pinajeff  et d’autres sources

* * *

Plan des pages

Chaque page peux être lue indépendament mais seule la lecture dans la distribution du plan apporte une vue d’ensemble et une meilleure compréhension .Autour de l’impasse Ronsin et billets suivants sont des appuis pour l’ensemble du blog .

  • A L’autre Pinajeff               B Le Procès et conclusion !         C Beautè Magazine       D trois affaires liées
  •  E Synarchie                           F Hubert de Chamarande          G Banquier, financier, actrice et …              H  Elisabeth Pinajeff, Vaucresson, et ces environs
  •  1)  Autour de l’impasse Ronsin          2)  1932                3) première consolidation

* * *

 

image1.jpg

Elisabeth Pinajeff 1929

Alias : Elisabeth Pinajewa, elisabeth pinaïef, comtesse de Pinajeff.

Elisabeth von pinajeff, Lilly Dorell.

 

ekater.jpg

 

Jekaterinoslaw, vers 1900, telle qu’à pu la connaître Elisabeth Pinajeff dans sa jeunesse

Naissance : 4 April 1900,  à Wilna  (l’actuelle Vilnius) , alors partie de l’empire  Russe .

La famille se déplace probablement par la suite en Ukraine à Jekaterinoslaw, (l’actuelle Dnipropetrovsk.) ;

Cette ville a porté ce nom jusqu’au 20 Juillet 1926. Jusqu’à Holocauste Jekaterinoslaw était un centre de vie et de peuplement juif en Ukrhaine . Elisabeth Pinajeff Marquera toute au long de sa vie , une affinité  particulière par ses amitiées et son activité professionnelle avec  la communauté juive ou elle séjourne.

Fille d’un architecte , Serge Pinajeff et de la contesse Anna Popoff, Elisabeth Pinajeff  suit les cours à Kharkov d’un acteur du théâtre national de Russie et fait deux apparitions dans des films Russes . Elle se marie tôt et suit son mari ingénieur à Berlin .

Sa carriere

En 1921, elle répond à une annonce parue dans un journal , ou un metteur en scène de cinéma. Carl Theodor Dreyer cherche pour un de ces films en préparations “ die Gezeichneten ”, de jeunes femmes russes authentiques .Elle est sélectionnée et tournera par la suite en Allemagne plusieurs films , avant de finir sa carrière en France en 1937 sous le nom de Lily Dorell .

Son nom d’artiste est : Elisabeth Pinajeff ,Elisabeth Pina jeff , Elisabeth Pinajewa, Elisabeth Von Pinajeff , Lily Dorell.

Certaines filmographies du cinema Allemand et Autrichien ayant pour sujet l’image et la représentation des juifs dans le cinéma d’avant guerre , comme sujet de film ou ayant pour thème les acteurs de confession Hébraïque citent E Pinajeff.

A la fin des années 20 et au début des années 30, Elle cotoie à Paris Alexander Binder , expatrié Autrichien,  installé à paris et  artiste photographe  , Ils se marient mais  divorceront .De nombreuses photographies la representant dans les années 20 sont signées de l’atelier photographique Binder à Paris .

décès le 31 décembre 1995, en France dans les environs de Paris  à VILLEMOISSON-SUR-ORGE (91-). Elle est inhumée  en région parisienne, dans la sépulture familiale auprès de sa mère la comtesse Anna Popoff , seul figure son  prenom sur la tombe .    

Acte de décès n° 92/1995.

 

p1000880b.jpg               p1000876.jpg        p1000882b.jpg

 Elle est connue sous les noms :

Elisabeth Pinajeff ,Elisabeth Pina jeff , Elisabeth Pinajewa, Elisabeth Von Pinajeff , Elisabeth Pinaïeff, Mlle Pinaieff,Mlle Pinaeff,  Lily Dorell, Madame Dorelle, Madame Dorelis.

 

Biographie comparée

 

Tirée d’un site allemand  du net ( en bleu) , dont j’ai parfois changé la forme affirmative en interrogative,  véritable conte de fée ,et qui ne tient pas une seconde face à la réalité historique

( en noire)

———————————————————————

    04 avril 1900: naissance dans la Russie tsariste à Wilna .
    Son père est architecte et sa famille de confession Orthodoxe
    Février 1917: revolution russe
    Elisabeth pinajeff а 17 ans et faits ces universités à Karkhov.
    Mars 1917: un conseil central socialiste ukrainien prend le pouvoir et soutien le gouvernement provisoire Russe
    Elisabeth pinajeff а 17 ans et suit des cours d’art dramatique а Kharkov.
    Novembre 1917: proclamation de l’indépendance de l’Ukraine, un gouvernement sur le plan de la Rada 1 cosaque est au pouvoir
    Elisabeth pinajeff а 17 ans, et fait des apparitions dans deux films Russes.
    25 janvier 1918: séparation officielle de la russie par la Rada Ukrainiene . L’Ukraine est cernée par les armées Allemande et Bolgevik.
    Elisabeth pinajeff а 17 ans ; est’elle toujours а Kharkhov une des villes ou les troubles sont les plus intenses ?
    3 mars 1918
    la Rada obtient le soutien de l’Allemagne impériale qui chasse les bolgevik d’Ukraine.
    Elisabeth pinajeff а 18 ans ; pense t’elle serieusement а se marier ?

    Avril 1918 :
    la rada Ukrainiene est dissoute par l’Allemage qui met en place un gouvernement conservateur et aristocratique sur le modèle de l’ hetmane 2 cosaque .Son chef est un homme aux mains de l’Allemagne : Skoropadski.
    Elisabeth pinajeff qui va sur ces 19 ans se marie а un ingenieur qui recevant une missive d’un employeur part s’installer à Berlin. 

    14 novembre 1918 :L’Allemagne vaincue ne soutient plus les conservateurs qui sont défaits et а leur place les socialistes imposent un Directoire.
    Elisabeth Pinajeff à 18 ans .
    Année 1919 : les affrontements opposent durant toute l’année , les armées de la République Ukrainienne, les Bolchéviques, les Blancs, la Triple Entente »Pologne-Allemagne-Roumanie » plus l’armée anarchiste de Nestor Makhno .
    Elisabeth Pinajeff est ‘elle à Berlin ?
    1920/21: Graves troubles financiers en Allemagne
    Elisabeth Pinajeff est а Berlin et répond а une petite annonce d’un journal, cherchant des jeunes femmes Russes authentiques. Elle répond et est prise pour un role dans ce qui sera son premier grand film, « les stigmatisées » de Carl T Dreyer.
    1931: L’Allemagne annonce qu’elle est dans l’incapacité de payer les réparations de guerres.
    Elisabeth Pinajeff tourne « l ‘amoureuse aventure » en plusieurs langues dont le Français et se fait remarquer en France .
    1933 : Fin de la république de Weimar , debut de la dictature nazie et des loies raciales .
    Max glasse 3 s’exile à Paris et crée la societe Flora Film.
    1934 :hitler devient le Furher et réarme l’Allemagne
    Elisabeth pinajeff а des contacts avec la toute nouvelle television Allemande .
    1937 :
    Hitler devient chef des armées .
    Max Glass produit la Tragedie Impériale, dernier film connu d’Elisabeth Pinajeff qui disparait des affiches!
    ————————–
    Renvois
    1 Rada : en politique corps representatif de l’etat Ukrainien
    2 Hertmane : commandant en chef des armées (parfois élu ) et par extension chef du gouvernement
    3 M Glass : Producteur de cinema, createur de deux maisons de production à Berlin.D’origine juive il s’installat en France ou il essaya de continuer son activité.

Liens sur le cinema d’ E Pinajewa durant les années 37/40


carte1

 

http://www.harry-piel.com/

http://www.deutsches-filminstitut.de/dt2tp0061.htm

http://edmond.greville.free.fr/

http://www.lips.org/bio_GlassM.asp

http://www.cinematheque.fr/

 

 

 

liens sur l’Ukraine d’ E Pinajewa.


ghoritza.jpghttp://www.genealoj.org/

http://www.memorialdelashoah.org/upload/minisites/ukraine/index.htm

http://chortiza.heim.at/kolonie.htm


 


 

FILMOGRAPHIE OFFICIEUSE

 

( traduction automatique en ligne)

  1. 1922: Die Gezeichneten. les stigmatisés de Carl Theodor Dreyer
  2. 1923: Graf Cohn .Comte Cohn . de Carl Boese
  3. 1924: Die Brigantin von New York Le Brigantin de New York. de Hans Werckmeister
  4. 1924: Kцnigsliebchen Le Roi au coeur tendre. de Heinz Schall ( E Pinajewa)
  5. 1925: Menschen am Meer .hommes à la mer. de Léo Lasko
  6. 1925: Herrn Filip Collins Abenteuer Les aventures de M. Filip Collins. de Johannes Guter
  7. 1925 : Wenn Steine erzдhlen Quand les pierres racontent de Rolf Randolf
  8. 1926: Die drei Mannequins (Die drei Probiermamsells) Les trois Mannequins. de Jaap Speyer
  9. 1926: Moi j’aime volontiers embrasser les femmes ! de Bruno Rahn
  10. 1926: Die Kleine und ihr Kavalier .Les petits et leurs Cavalier. de Richard Lцwenbein
  11. 1926: Spitzen .Limites. de Holger-Madsen
  12. 1926: Der lachende Ehemann Le mari joyeux. sous la direction de Rudolf Walther-Feinet Rudolf
  13. 1927: Die Dollarprinzessin und ihre sechs Freier La princesse aux dollars et ses six prétendants. de Felix Basch
  14. 1927: Ein rheinisches Mдdchen beim rheinischen Wein .Les filles et le vin du Rhin. de Johannes Guter
  15. 1927: Was Kinder den Eltern verschweigen .Ce que les enfants cachent à leurs parents. de Franz Osten
  16. 1927: Die Sьnderin .La pécheresse .. de Mario Bonnard
  17. 1927: Rinaldo Rinaldini. Abenteuer eines Heimgekehrten .Rinaldo Rinaldini. de Max Obal et Rudolf Dworsky
  18. 1928: Amor auf Ski .L’amour au skis. de Rolf Randolf
  19. 1928 :. Wem gehцrt meine Frau A qui appartient ma femme .de Hans Otto Lцwenstein
  20. 1928: Die Dame und ihr Chauffeur . Madame et son Chauffeur . de Manfred Noa
  21. 1928: Der fesche Husar .Le fesche Husar . de Gйza von Bolvбry
  22. 1928: Mikosch rьckt ein .Mikosch deplace un immeuble. de Erno Metzner directeur Rolf Randolf.
  23. 1928: Ein besserer Herr. Un homme meilleur . de Gustav Ucicky
  24. 1928 : Der Mitternachtswalzer .La valse de minuit. de Heinz Paul
  25. 1930: Ruhiges Heim mit Kьchenbenutzung .Femme а la cuisine , paix au foyer /la fille de l’operette.. Das Mдdel von der Operette de Carl Wilhelm
  26. 1929: Mutterliebe. Mère de l’amour. de Georg Jacoby
  27. 1930: Tingel Tangel, Tingel Tangel de Jaap Speyer
  28. 1931: Madame hat Ausgang .Madame est sortie//L’Aventure amoureuse de Wilhelm Thiele
  29. 1931: Schatten der Unterwelt .L’ombres des bas Fonds . de Harry Piel
  30. 1932: Die Vier vom Bob 13 .Les Quatre de l’équipe 13/l’amour en vitesse., De Johannes Guter et Claude Heymann ( lily Dorell )
  31. 1932: le triangle de feu, ( lily Dorell ) de T Greville
  32. 1933: Vacances conjugales, ( lily Dorell ) de T Greville
  33. 1937: La tragédie impériale, ( lily Dorell ) de M L’Herbier production Max Glass

———————————————————–

film star

espagole

Biblihographie Sélective :

-A History of Early Television De Stephen Herbert , Page 341, Publié 2004 Taylor & Francis (three volume collection, so check)

Sechsunddreissig Stunden D. Geschichte vom Fräulein Pollinger: Roman De Ödön von Horváth, Publié 1979 Suhrkamp, page 148

Der Film der Weimarer Republik Ein Handbuch der zeitgenössischen Kritik – Page 560 de Gero Gandert – Performing Arts – 1993

From Caligari to California Erich Pommer’s Life in the International Film Wars – Page 235 de Ursula Hardt – Performing Arts – 1996 – 256 pages

Between Two WorldsThe Jewish Presence in German and Austrian Film, 1910-1933 – Page 87

Frank Wedekind und das Theater, 1898-1959 – Page 294 de Günter Seehaus – 1964 – 766 pages

Crédit photographique :beauté magazine n°7 1929

Illustration de : Laboccetta

article sur l’épilation feminine

mon album
Album : mon album

16 images
Voir l'album

 

diner2.jpg

 

 

Les liens avec la résistance d’Edmond T Greville

L’intelligence service et le BCRA à Londres

Le retour des camps de la Mort

1948 , et la creation d’Israel

Le bloc de l’est

L’uranium

?

 Notes commentées de l’ouvrage de Benoît Duteurtre « Ballets Roses », Grasset ,paru le 8 avril 2009 

 

 

 

tnlivrebenot.jpg

L’ouvrage de M B Duteurtre , sur l’affaire des Ballets Roses vient de sortir en librairie chez l’éditeur grasset collection « Ceci n’est pas un fait Divers ».

Ce livre traite donc de l’affaire dite des ballets roses qui occupa l’actualité en 1958 année de la sortie de l’affaire jusqu’en 1960 date du jugement.

Bien que mon blog ne soit pas consacrée à l’affaire mais plus axé sur la personne d’ Elisabeth Pinajeff , c’est bien sûr l’occasion d’avoir plus d’informations sur elle et son entourage à l’époque et de progresser ainsi sur ce qui est le vrai motif de ce blog .

La compréhension du système auquel à participé E Pinajeff et ainsi identifier ceux qui l’ont manipulé et leur motif.

Le livre débute par une présentation des motifs de l’auteur, puis suit ensuite la présentation des protagonistes dans leur époque. Il ressort de cette première partie concernant :

André Le Troquer .

Qu’il à eu plusieurs maîtresses dont quelques starlettes de cinéma dont une du nom de Fanny Mauve après avoir été Fanny clair  de son vrai nom Simone Michaux , elle quittera A Le Troquer pour un capitaine d’aviation du nom de Bellaire ex mari de la chanteuse Marie Dubas pour s’établir dans le sud de la France avec lui  mais elle gardera de bonnes relations avec A le Troquer. Dont la femme cherchera alors à se suicider suite à une entrevue avec Fanny .

André le Troquer a eu trois enfants de sa femme  dont le prénom est également Simone, qui finit par réussir sa seconde tentative de suicide en 1937:

-Jacques , née en 1912. Il sera chef de cabinet de son père alors président de l’assemblée nationale en 1954.

-Michel le Troquer, 1917/ 2001 .L’auteur le décrit comme admiratif de son père mais ne nous dit pas si comme lui il à suivit ou non une carrière d’avocat et dans quel Cabinet .

-Colette née en 1920, elle épousera Edgard Pizanie, puis divorcera pour se marier à Henri Douvin alors chargé de mission. elle sera de 1954 à 1955, intendante de la présidence de l’assemblée nationale .

 Élisabeth Pinajeff :

-qu’elle est née le 04 avril 1900 à Winterthur en Suisse de parents Russes ( source état civil du jugement de juin 1960……) A
l’auteur née en 1960 qui est le petit fils de Germaine et René Coty, indique qu’il à reconnu la signature apposée par Élisabeth Pinajeff sur des photos dédicacées comme étant celle du portrait qu’elle fit de Germaine Coty et de l’écriture de la lettre qui en accompagnait l’envoie en  1957.)
Elle passe son enfance en Ukraine, puis s’établit a Berlin ( aucune mention d’un mari ingénieur ) , elle débute une carrière d’actrice de cinéma et travaille aux studios de Babelsberg , elle épouse alex Binder. Elle se sépare d’alex binder au début des années 30. Elle séjourne alors a Istanbul avant de rejoindre son amant Marc Oudodowski (producteur de cinéma ) .1

Au début de la second guerre mondiale elle vit maritalement avec Marc oudodowski et abandonne sa carrière d’actrice. ce dernier part en suisse 2
Des rapports de Police indiquent qu’Elisabeth Pinajeff restée à Paris se livre à des activités suspectes avec les allemands, qu’elle est la maitresse d’un officier Allemand ( de la Wermarth) et qu’elle franchit régulièrement la ligne de démarcation et que lors de son retour à son domicile Parisien elle était souvent porteuses de bagages lourdement Chargés et qu’une voiture allemande l’attendait parfois à la gare de Lyon.
Avant guerre ajoute l’auteur elle aurait fait venir sa mère à Paris qui curieusement est exentée des contrôles visants les immigrés russes durant l’occupation. en 1948 elle se sépare officiellement de marc Oudodowski 3
l’auteur perd sa trace en 1948. ( d’après le procès de 1960, elle devient la compagne d’ André le Troquer en 1950/51, à l’époque elle est artiste peintre et expose à la galerie andré weil.
En 1953, elle devient l’associée d’André Le Troquer dans un petit commerce de Lingerie,  Friperie,et frivolités , ouvert « quelques années plus tôt place de l’étoile » . Ils achètent officiellement une maisonnette à Vaucresson. 4

Elle vit alors au 4 avenue Franklin Roosevelt face au n° 47. De son côte André  Le  Troquer ,lorsqu’il n’est pas avenue Franklin Roosevelt ou au 34 rue St Gilles demeure au Butard ou il à son bureau et ces appartements en plus de son bureau de la rue d’Assas et du palais bourbon.
L’ouvrage parle ensuite du rôle politique d’André le Troquer en 1958, lors de la transition vers la Veme république, et de convenir que l’homme n’était pas un bien grand risque pour De Gaulle et ces soutiens.

Dans la deuxième partie, au chapitre « le temps des gueules » l’auteur parle aussi de sa rencontre avec Jean Merlut 82 ans (P S) le 22 juin 2007, cela dans son restaurant Il le décrit comme un homme egrilliard et manipulateur s’efforçant de saluer la mémoire d’André le Troquer ventant ces mérites , prit de petit rires à l’évocation d’E Pinajeff . L’auteur relate dans le chapitre « Scènes de genre » le scandale de manière très précises quant à la descriptions des turpitudes sexuelles des protagonistes , ce que je m’étais refusé à faire sur mon blog , me contentant alors que j’avais certains éléments en mains au travers d’un article de Robert  Cairo notamment , de simplement  citer l’énoncé des faits reprochés lors de l’ouverture du procès.
Il n’est pas fait mention de l’accrochage en scooter du frère d’une des victimes mais l’auteur relate par contre  l’entrevue l’arme à la main de jean merlut (P S) à l’arrière du Lido d’avec un des frères d’une des victimes 5.
Il mentionne aussi les tentatives pitoyables de certains insculpés, allant parfois au domicile des victimes , afin de les convaincre de revenir sur leur plainte et les flags réalisés par la police à certaines de ces occasions.

Dans le chapitre Affaire de Mœurs  » il retrace le passé sexuel d’André le Troquer son goût pour les partouzes , et sa fréquentation régulière et immodéré des maisons close et relate les flags dont il fut le sujet dès 1935, cela au travers de rapports de police .il est décrit comme connu pour être vicieux, pédé et parfois travesti « homme à femme et femme à homme, aimant parfois se faire dominer.

le reste et la fin de l’ouvrage tente une conclusion , éliminant , les explications de complots pour s’en tenir aux compulsions sexuelles d’un homme d’état qui tourne aux scandale.

Il juge PS comme un manipulateur , il indique page 233 que d’après un ancien Préfet que Merlut (PS) à rendu des services à la DST pour des opérations limites et qu’il est toujours membre de l’association nationale des collaborateurs de parlementaires et de ministres . L’auteur s’étonne que Merlut (PS) se pressente comme un ami d’ A Le Troquer ce dernier visé par un complôt Gaulliste tout en continuant à rendre des services Durant les années qui suivirent et qui furent celles de la Veme Et de rappeler que quant l’affaire sort, la IVeme est morte ,et que Roger Wybot est démit de ces fonctions en 1959.6

COMMENTAIRES

l’ouvrage de M Duteurtre est au final , un livre facile à lire, avec des faits historiques précis et qui s’attache à décrire des personnages bien humains au but à leurs pulsions.
J’y ai retrouvé les hésitations qui étaient les miennes quant à savoir s’il y existait une ou deux Elisabeth Pinajeff . C’est l’indication de la qualité d’ancienne stars du cinéma qui à dissipées en partie les miennes. le témoignage de l’auteur est important sur ce point .

Ceci dit je pense que vu la personnalité d’Elisabeth Pinajeff et les milieux dans lesquelles elle évoluait , Il est vain de considérer les informations officielles provenant de l’administration comme argent comptant . 7

En fait la seule chose dont on soit sûre concernant cette affaire c’est que l’administration à Menti pour le pire ou a été trompée pour le mieux !

Soit l’état civil lors du procès à été leuré et la justice d’alors avec , soit l’acte de décès de 1995 reposes sur des documents , livret de famille ou autres qui ont été modifiés  ou sont simplement faux.

Reste donc à comprendre pourquoi , on devine facilement les raisons d’escrocs cherchant à effacer leur traces par de la confusion , reste à comprendre ce qui doit être effacés dans cette histoire par l’administration de l’époque. Entre 1955 et 1960 La haute cour de justice siégea à 8 reprises , ce qui est à souligner* :

* La Haute Cour de Justice fut créée par ordonnance du 18 novembre 1944 pour juger les personnes qui, sous la dénomination de chef de l’État, chef du gouvernement, ministres, secrétaires et sous-secrétaires d’État, commissaires généraux, secrétaires généraux du chef de l’État, du chef du gouvernement et des ministères,
résidents généraux, gouverneurs généraux et hauts commissaires, avaient participé à l’activité des gouvernements
de l’État français du 17 juin 1940 à août 1944. (Voir Journal officiel, 19 novembre 1944, p. 1382-1384). Cette
ordonnance fut modifiée par les lois des 27 décembre 1945, 15 septembre 1947, 19 avril 1948, 3 mars 1954 et
par l’ordonnance du 2 janvier 1959.

Non , l’affaire des Ballets Roses n’est pas un fait divers . C’est bien plus la trace évidente d’une dérive de l’appareil d’état vers un contrôle et une emprise sur ceux là même qu’il à pour fonction de servir ………les citoyens au travers des politiques sensés les représenter. Peut-on avec les ballets roses de 1958 parler de point d’orgue de la  pedocriminalité institutionnelle en France ?

Répondre à cette question c’est retracer l’histoire de l’enfance irrégulière en France et de la place du centre d’evaluation de Vaucresson dans cette histoire mais également d’autres centres comme ceux de la rue de Madrid et des tourelles et  du lien qui lie certains des fondateurs de l’école de Vaucresson à celle d’Uriage , et du devenir d’anciens collaborateurs au sein de l’administration Gaulliste dans les années qui suivirent la libération .Un travail d’historien ….

*****************

renvois

1 en 1937, on trouve ‘information qu’elle rencontre le producteur Marc Glass mais pas d’infos sur une liaison, et pas de trace d’un Marc Oudodowski, B Dutreurtre change le nom de P S en Merlut ainsi que le nom de son restaurant , il est vrai qu’il décrit dans son livre sa rencontre en 2007 avec cet homme de 80 ans passé et ces liens avec certains individus louches.Alexander Binder , mari d’Elisabeth  est décédé à Berlin en fevrier 1929.Mais derriére ce  personnage romancé de Benoit Duteurtre se cache peut être le producteur Adolphe Osso (1894-1961).  )

2 Max glass en 1939, obtient la nationalité française qui lui est retirée par Vichy en 1942 .Il s’exile au Brésil puis aux État Unis. Il décède a Paris en 1965 et est incinéré au père Lachaise……….donc ce n’est pas lui ).

3 Max glass en 1945 revient en France récupère les droits sur certains de ses films et en 1948 lance une société de production. Max Glass Films. L’auteur ne parle pas de la sœur d’Élisabeth, Catherine mais si sa mère est venue à Paris alors probablement sa sœur la suivit .

4 probablement le 34 allée st gilles.

5 Ce qui d’ailleurs montre bien que P S comme d’autres dans cette affaire faisaient tous pour que celle-ci ne sorte pas .

6 Était-il visé au travers de cette affaire , s’agit’il d’une guerre des services D S T/ S E D E C ?

7 Pour repères

Istanbul l’ex Constantinople, devenue le lieu incontournable de l’émigration russe au lendemain de la révolution , à la fin des années 20 début des années 30 est un nid d’espion,Boris Bajanov le secrétaire personnel de Staline y fuit la Russie en passant par l’Iran, pourchassé par la Guépéou, et y contacte le MI16 Britannique, il est transféré à Paris à l’antenne du MI16 mais ayant peu confiance dans les Britanniques il demande à rester en France ou il est interrogé par le commissaire Faux-pas-Bidet de la Sureté du Territoire. La DST est créée officiellement en 1934 . André le Troquer à été ministre de l’intérieur en 1946 et ministre de la défense National de 1946 à 1947 .

Alexandre Binder en dehors de photographies de stars du cinéma de l’époque , à également réalisés des portraits et photographies de figures d’artistes en vogues dans les cercles politiques de l’Allemagne des années 30, comme Leni Riefenstahl, et Wilhelm Furtwängler’s. Artistes mi en avant par le régime Nazi, même si cela n’implique pas forcément un soutien inconditionnel à la cause nazi de ces 2 artistes..

A l’acte de décès de 1995 indique Wilna comme lieu de naissance toujours à la même date et cela me paraît plus logique, mais pas forcement vrai, l’administration tsariste de l’époque se méfiait des indépendantistes Polonais et Lituaniens dont un des fiefs était Wilna, certains descendants d’opposants dont les familles s’étaient illustrées dans la lutte pour l’indépendance notamment en 1830 et 1863 et le soulèvement de Janvier ,étaient parfois désignés comme nés à Wilna par un acte de naissance cela comme pour les marquer comme de potentiel opposants , c’est , il semble le cas du capitaine Władysław Wejtko (1859-1933), futur général qui travaillera avec la mission française en Pologne et qui fut décoré de la légion d’honneur au début des années 1930 à Paris.

-http://www.spnaleczow.neostrada.pl/subs/gazetka_szkolna_szkola/kwiecien_ maj%20index_pliki/Page470.htm    ( 2 pages à traduire dans un navigateur.)

Les missions Françaises à la Pologne, mission militaire et économique :

-Mission économique .
[Le 3 septembre 1919, la France signa avec la Pologne une Convention d'Emigration et d'Immigration, qui ratifiée par les Parlements respectifs, entrait en vigueur le 27 juillet 1920. le but fut de permettre l'implantation d'une main-d'œuvre spécialisées dans le domaine de la mine et de l'agriculture afin d'aider à la reconstruction du pays en suppléant le manque de main d'œuvre en France tout en permettant de lutter contre la paupérisation e la Pologne]* . Une société de droits privées la Société Général d’immigration est créée par la fusion de 2 entreprises dépendants du comité des Houilliere , C C H F pour les houillières et l’O C M E A, pour l’agriculture , le siège est situé au 35, rue st Dominique à Paris, siège des houillères de France .

*, Source le Web.

-Missions Militaires .
-http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_russo-polonaise_de_1920
Toujours dans le but d’aider la Pologne dans sa lutte contre le bolchevisme tout en lutant contre ce fléaux , les autorités Françaises envoient sur place un contingent, des armes et des conseillés instructeurs .
Il armes également une brigade , véritable armée dite « Armée Bleu «  dirigée par le général Haller .Durant la mission militaire . Pétain était Général en chef de l’armée française, parmi les militaires de cette mission ont trouve :

-le Commandant de Gaulle -Maxime Weygand Enfin le siège de la SGI , se trouvait non loin de l’école de Guerre .
Entre 1920 et 1922, se trouve résidant à Paris et durant une période entre ces 2 dates, y effectuant un stage , le futur :
-Général Radola Gajda ;
En 1927-1929, présent durant la 49eme session de l’école de guerre ont trouve :le futur Général de Lattre de Tassigny, major de la promotion. Le futur général Valluy, qui se retrouvera en Algérie en 1943/44, dans la période précédent l’exécution de Pierre Pucheux. le futur Général Revers, bien connu d’André le Troquer puisque Impliqué à ces côtés avec le Général Mast dans ce que la presse en 1949 appelle « l’affaire des Généraux »; André Le Troquer était au moment de l’exécution de Pierre Pucheux l’autorité militaire disponible la plus haute en Algérie , c’est lui qui donna un avis favorable à la requête de Pierre Pucheux lors de son exécution d’en  commander lui-même le peloton    ( témoignage des avocats de P Pucheux dans l’ouvrage Posthume « Ma vie ») et pour les sources liées aux personnages militaires (wikipedia et l’ouvrage édité en 2001 au Château de Vincennes par le s h a t  et le c e h d  « Batir une nouvelle sécurité, la coopération militaire entre la France et les états d’Europe centrale et orientale de 1919 à 1929″ .

Un des hommes importants de cette époque et qui joua un rôle non négligeable sur ces deux missions est le Général Weygand , qui n’hésitera pas  à encourager la population polonaise à immigrer en France , sortant ainsi de son rôle strict de militaire. Source « Polonais Méconnus  » Janine Ponty èdition  de la Sorbonne 1988/2005.
Enfin, voilà ce que le petit neveu d’Elisabeth Pinajeff , petit-fils de Serge Pinajeff , fils de Catherine Pinajeff , ma communiqué, à l’époque ou la ville de  Jekaterinoslav était pointée comme lieu de naissance. en me précisant qu’ Anna popoff avait le titre de comtesse :
——————————————–
Bonjour monsieur ,

Pour ce qui est du lieu et de la date de naissance de ma grande tante vous les connaissez , pour la date de son décès c’est le 31 12 1995 elle est enterrée avec sa mère la comtesse Anna popoff au cimetière de Vaucresson , il me semble que seul son prenom est mentionné sur la tombe . le nom de popoff est un très courant et n’est normalement pas noble mais ce nom à été volontairement changé il y a trés longtemps , au moins 300 ans , la généalogie est normalement facile à retrouver car je possède les armoiries de notre famille .ce serait avec plaisir que je vous rencontrerai ,mais pour le moment j’ai très peu de temps , je vous contacterai ,si cela peut vous éclairer :

une partie de la généalogie

Nadia Bogomoloff et Leonide Pinajeff donne naissance à Serge Pinajeff qui se marie avec Anna popoff et donne naissance à Elisabeth pinajeff et Catherine Pinajeff

cordialement , Pierre Jazoutin

——————————————–

Note : En Octobre 1943 , l’Ambassadeur d’Union Soviétique en Chine, Bogomoloff se trouve en visite à Alger.

Élisabeth Pinajeff est inhumée au cimetière de Vaucresson :

-http://www.landrucimetieres.fr/spip/spip.php?article2301

Pour finir sur ce point. Si Anna Popoff était Comtesse et qu’ Élisabeth soit sa fille aînée , il n’est pas anormal qu’elle prenne le titre de comtesse.

Enfin la ville de Jekaterinoslav, l’actuelle Dnipropetrovsk est une ville qui semble avoir été importante pour le patronyme Popoff comme le site suivant le montre :

-http://spopoff.com/genealogy/details.htm

 

 

L’ouvrage de M Duteutre , paru  plus de 50 ans après l’affaire sort définitivement celle-ci de l’oublie des archives de presse, ce qui contribuera peut’être  , avec ce blog et d’autres médias à en faire la lumière.

 

——————————————————-

 

couverture.jpg

En 1962, sort sur les écrans un film dont le titre est Dossier 1413, Les ballets roses. ce titre et le film  évoquent  l’affaire des ballets roses dans laquelle est impliquée Elisabeth Pinajeff. Encore une fois cette affaire n’est pas le sujet de ce blog mais comme ce film a ete tourné en 1960 à l’époque ou l’affaire était en jugement il me parait important de le citer ici . En fait ce film présente plusieurs intérêts,

 

l’année du tournage : 1960

Le metteur en scène : Alfred Rode 1905-1979, de son vrai nom Alfred Spédalière était producteur, réalisateur , musicien et acteur.

Il était marié depuis 1951 avec l’actrice Claudine Dupuis qui joue le rôle de Michel Doris dans le film .

Alfred Rode et Claudine Dupuis ont tournés comme réalisateur acteur pour l’un et actrice pour l’autre dans de nombreux films ayant pour univers les cabarets,  les bars et boites de nuit. Ils se retirèrent ensemble à la fin de leurs carrière dans la banlieue parisienne prés d’Etampe ou ils avaient repris un restaurant . Il s’installèrent finalement prés de Deauville ou ils tenaient un hôtel ( source wikipédia) , tous deux connaissaient bien le milieu de la nuit,  du spectacle et des cabarets, c’est le principal intérêt de ce film qui y gagne en vraissemblance  .Le film  tient  bien la route au niveau de l’histoire même si par moment le jeux des acteurs rappelle celui des séries tv des années 60 comme l’inspecteur bourrel.

Le  personage  du « maquereau » dont les filles sont amoureuses est une bonne incarnation de ce qui probablement  à ete le Pierre S des vrais ballets Roses.

Enfin on peut noter que le scénario fait place à une intrigue mêlant des services secrets dont une équipe opere dans ce qui ressemble fort  à un châlutier …..Russe ????.

Ce film en apportant une touche de l’atmosphère de l’époque du début des années 60 est un bon complément au livre de Benoit duteurtre et de ce blog. Loin des railleries grivoises et des commentaires musicaux du type « dessous de  bras » que sucitent le livre de B Duteutre dans des emissions TV de premiere partie de nuit accompagnant sa publication.

 

-http://www.cinema-francais.fr/les_films/films_r/films_rode_alfred/dossier_1413.htm

 

 

 

La suite sur la page « L’autre Pinajeff« .

 

L’Essentiel .Elisabethe Pinajeff est née en 1900, à Wilna sa famille s’installe à Jekaterinoslaw, ville d’Ukraine environnée de villages de peuplements chrétiens mennonites et juifs attachés à la Prusse et l’autriche hongrie puis а l’Allemagne Impériale. Elisabeth Pinajeff est née ou est devenue  Contesse de Pinajeff  « Von Pinajeff ».De 1917 à 1920, elle traverse , la révolution Bolgevique , les Pogroms ; la guerre civile Ukrainienne , la guerre entre l’entente tri-partie , Allemagne, Pologne , Roumanie et les bolgeviques . elle s’établie apres son mariage en Allemagne а Berlin avec son Mari Ingénieur. Elle suit ainsi un grand nombre de nobles du dernier gouvernement indépendant ukrainien inféodés а l’Allemagne Impériale.

film et serie en streaming |
ningyou kareha |
Blog plus belle la vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CONCOURS VIDEO AMATEUR - FR...
| Les Etoiles du Cinéma
| inerzaflahcenbizenkad